Rechercher
  • Emmanuel SPANO

Le procès des attentats du Bataclan démarre le 8 septembre prochain avec plus de 1.800 victimes

Dernière mise à jour : 27 oct. 2021

Une nouvelle salle d’audience a été spécialement créée au sein de l'ancien palais de justice de Paris, pour accueillir les nombreuses victimes de ce drame, assistées de leurs avocats, compte tenu notamment du retentissement de ces attentats qui ont fait plus de 130 morts.



La date du 13 novembre 2015 ressurgit aujourd’hui dans notre actualité, compte tenu de l’organisation très prochaine du procès qui sera amené à juger les personnes impliquées dans la tragédie dont les villes de Paris et de Saint-Denis gardent encore les traces : plus de 130 personnes avaient perdu la vie dans ces attentats aux abords du stade de France, au cœur de la ville de Paris et au sein de la salle de concert du Bataclan.


Quatre ans après ces évènements tragiques, la phase préalable d’instruction, évidemment obligatoire en la matière, a pris fin il y a quelques mois.


Cette phase d’instruction a donné de très nombreux renseignements, tous utiles à la manifestation de la vérité.


Cette enquête a d’ailleurs fait l’objet de très riches et intéressants commentaires, mon intérêt se penchant plus particulièrement vers la série de Podcast réalisée par Sara Ghibaudo, à partir d’interviews, d’archives sonores et sur la base de documents judiciaires (A découvrir ou à réécouter ici.


Le 8 septembre prochain démarrera la seconde phase judiciaire tant attendue de ces évènements, celle de jugement.


Les nombreuses victimes, plus de 1.800 décomptées à ce jour, auront évidemment toute leur place dans l’organisation de ce procès.


Elles pourront dire, raconter ou tout simplement écouter …


En tout état de cause, ces victimes seront les bienvenues à participer à cette phase de jugement avec le soutien et l’assistance de leur avocat.


Le cabinet de Maître Emmanuel SPANO aura l’honneur de participer à ce procès historique aux côtés de quelques-unes de ces victimes et tentera d’y apporter, avec la plus grande délicatesse, une infime et modeste contribution.




161 vues0 commentaire